mercredi, février 21, 2024

2023-Turquie

2023 - Turquie

Compte-Rendu du chef de mission : 

Le 06 février 2023, une série de séismes majeurs est survenue à proximité de la frontière entre la Syrie et la Turquie. Le premier, le plus important, a lieu le 6 février à 1 h 17 min à proximité des villes de Gaziantep et Kahramanmaraş en Turquie. D’une durée d’environ deux minutes, il atteint une magnitude de 7,8. Le second a lieu à environ 95 km au nord-ouest du premier séisme, au nord d’Ekinözü, toujours en Turquie, le même jour à 10 h 28 min, et atteint une magnitude de 7,5 à 7,9. 

A la suite de ce tremblement de terre, le ministre Turc a sollicité l’aide internationale. L’association s’est donc mobilisée, avec nos homologues de Aides Actions Internationales Pompiers AAIP, afin d’apporter son aide. Après l’accord des autorités Turcs, 5 membres de PMH (1 médecin, 1 infirmière et 3 secouristes) et 4 membres de AAIP (1 médecin, 1 infirmière et 2 secouristes) se sont envolés le jeudi avec 350 kg de médicaments à destination d’Adana. L’équipe coordinatrice des secours nous engage à Hatay (1,5 M habitants), région d’Antakya, à 30 km de la frontière Syrienne. 

  Aussitôt arrivée dans cette ville meurtrie, où 80% bâtiments sont effondrés, l’équipe a été mis au travail à la demande des autorités. Deux groupes sont constitués, le premier procède au montage du camp de base et l’autre aux recherches sur 2 ensembles de bâtiments où une victime décédée est retrouvée grâce à notre caméra de recherche. 

Plus tard, l’armée Turque a sollicité l’équipe de recherche pour les aider. Ils entendaient une personne sous les décombres. Elle se situait au sous-sol d’un immeuble de 8 étages légèrement incliné qui avait subi l’effondrement des 3 premiers niveaux. Après 8 heures d’effort et une action conjointe de nos associations, de l’armée Turque et le prêt de matériels de percement et découpe d’ouvriers du bâtiment venus apporter leur soutien à ces villes sinistrées, le jeune Ibrahim, âgé d’une vingtaine d’années, est sorti des décombres. Il  était bloqué depuis 3 jours sous cet enchevêtrement de béton. En se frayant un accès pour atteindre la victime, nous découvrons et dégageons un enfant malheureusement décédé.

Les jours se suivent avec un rythme soutenu rythmés par la recherche de survivants dans les décombres et les soins apportés par notre équipe médicale qui enchaine les visites. 200 personnes environs sont auscultées par l’équipe médicale, désinfections de plaies, soins infirmiers, maladies et autres pathologies sont prises en charge.

De nombreuses répliques sont survenues les jours suivants, dont une, d’une magnitude de 4,6, susceptibles de provoquer l’effondrement des bâtiments fragilisés. 

Au total, plus de 56 000 morts sont recensés et la superficie des 11 provinces touchées en Turquie atteint les 100 576 km2.

Raphaël VAUDORNE